Nos principes d’élevage

Dans le but de produire des chiens en bonne santé, équilibrés et dans le respect du standard de la race, nous avons des principes d’élevage auxquels nous tenons, et souhaitons respecter à tout prix.

Cependant, avant d’être des chiens d’élevage et de concours, nos chiens sont avant tout des chiens de famille !

La vie à la maison

Nos chiens vivent avec nous au sein de la maison, ils font partie intégrante de notre famille. Ils n’ont jamais vécu dehors, ni en enclos… Vous ne trouverez pas de chenils ou cages chez nous !

La nuit, ils dorment dans le salon, et durant nos absences, ils restent dans le garage (un lieu que nous avons aménagé pour eux : paniers, jouets, gamelles…).

Puisque nous travaillons en semaine, les chiens se défoulent matin et soir dans les champs qui entourent notre maison, ou dans notre jardin lorsque nous ne pouvons faire autrement. Nous nous assurons qu’ils ne s’ennuient pas en leur proposant des jeux de balle / frisbee, des jeux d’intelligence, et du travail au clicker pour travailler l’obéissance et leur apprendre des tours.

Le weekend, nous accordons tout notre temps à nos chiens : nous faisons des balades et randonnées, parfois entre nous (en meute), ou d’autres fois avec d’autres chiens (nous gérons également un groupe de balades entre Bergers Blanc Suisse en Haute-Savoie sur Facebook).


Dysplasie

Tous nos chiens reproducteurs sont radiographiés et dépistés pour la dysplasie des hanches et la dysplasie du coude, selon les protocoles définis par le Club de Race, avec lecture officielle par le Professeur Genevois.

Les résultats se notent en acronyme : HD pour la dysplasie des hanches (« hip dysplasia » en anglais) et ED pour la dysplasie des coudes (« elbow dysplasia » en anglais).

Pour la reproduction chez le Berger Blanc Suisse :

  • Seules les notes A, B ou C sont acceptées pour la dysplasie des hanches (aussi appelée dysplasie coxo-fémorale) ;
  • Seules les notes 0, SL ou 1 sont acceptées pour la dysplasie des coudes.

Maladies génétiques

Tous nos chiens reproducteurs sont dépistés pour les deux principales maladies génétiques chez le Berger Blanc Suisse : la myélopathie dégénérative et la sensibilité médicamenteuse.

Les résultats se notent en acronyme : MD ou DM pour la myélopathie dégénérative (« degenerative myelopathy » en anglais) et MDR1 pour la sensibilité médicamenteuse (« multidrug resistance 1 » en anglais).

Pour la reproduction chez le Berger Blanc Suisse :

  • Seules les notes +/+ (indemne) ou +/- (porteur sain) sont acceptées pour la MD et la MDR1.

Nous ne faisons uniquement des mariages où les chiots ne seront pas atteints par ces maladies génétiques.


Standard de la race

Nous faisons notre maximum pour respecter le standard de la race, afin de produire des chiens harmonieux sur le plan physique, stables sur le plan comportemental, et en bonne santé sur le plan médical.

Cela insinue que nos choix de mariages sont le fruit d’une longue réflexion : l’étalon (mâle) et la lice (femelle) doivent être complémentaires à tous niveaux.

Même si la génétique reste très aléatoire, on peut essayer de « corriger » certains défauts physiques ou comportementaux à travers le choix des mariages.


Âge de reproduction

Nos chiennes ne reproduisent pas avant l’âge de 2 ans, et ne font qu’une seule portée par an. Les mâles peuvent saillir à partir de l’âge d’un 1 an et demi.

Nos chiens reproducteurs sont ensuite mis à la retraite à partir de l’âge de 7 ans au plus tard pour les femelles, et 9 ans au plus tard pour les mâles. Ils vivent paisiblement à la maison avec le reste de la meute.